Hacking Citoyen

Le projet Hacking citoyen est fondé sur une série de six objets (bonnet, broche, porte-carte, clefs USB, site internet...) qui aident le citoyen à se protéger de la surveillance accrue (caméras, fichage, mouchards, etc.) et à retrouver ainsi certaines libertés.

Le hacker est quelqu’un qui cherche les failles et les vulnérabilités d’un système. Dans Hacking citoyen, j’ai choisi le hacking pour sa liberté d’action et ses similitudes avec certaines démarches du design. Je recherche aussi au travers du hacking, un certain état d’esprit de partage du savoir et du savoir-faire

Le citoyen détient une part de la souveraineté politique. Dans Hacking citoyen, J’ai choisi le citoyen pour sa légitimité politique en tant que membre d’un État et sa possibilité d’agir sur cet État. Je recherche aussi au travers de la citoyenneté, à renvendiquer certains droits menacés.

Dans un premier temps j’ai dessiné puis fabriqué différents prototypes dans un contexte technologique simple et avec des matériaux facilement accessibles. Chaque prototype s’est ensuite retrouvé appliqué dans un scénario d’usage lié au hacking. Au terme de cette phase de laboratoire, la question de l’acteur de ce hacking s’est posée.

Le prototypage

Dans un second temps, j’ai orienté la réalisation de mes prototypes avec pour but la liberté. Citoyen et hacker, les domaines d’application sont nombreux : la surveillance automatisée; la conservation des données personnelles; la liberté de circulation; l’utilisation mercantile des données personnelles; la liberté d’expression; etc.

Présentation en 2009 aux Arts Décoratifs de Paris

Pour cette présentation, j’ai conçu six objets qui, pour certains, sont nés du cheminement de ma réflexion entre citoyenneté & hacking et, pour d’autres, sont le prolongement des expériences et prototypes menés depuis le début de l’année 2009. Ces objets ne sont en aucun cas à considérer comme des objets définitifs au sens du design industriel, il s’agit de supports de réflexion sur la possibilité qu’a le citoyen d’agir sur la surveillance et sa liberté. Ces objets sont donc à diffuser, à modifier, à améliorer, à hacker .

Découvrir le site Hacking-Citoyen.fr

Partager